Avenant 7 : Bienvenue aux IPA !

Bonjour à tous !

L’été s’achève doucement, avec sa cohorte de belles journées ensoleillées et de vacances pour certains d’entre nous.
A quelques jours de la rentrée, je voudrais souhaiter la bienvenue à cette nouvelle profession, les Infirmières en Pratique Avancée ou IPA.
Et pour celà, je vais commencer par vous faire une petite présentation de cette nouvelle spécialité infirmière, dont les premières diplômées ont fait leur apparition dans le paysage libéral.

Nom, prénom : IPA, infirmière en pratique avancée
Date de naissance : 04/11/2019, publié au JO le 30/12/2019
Lieu de naissance : Avenant 7 à la convention nationale des infirmières et infirmiers libéraux

Rôle :
“ – L’infirmier en pratique avancée exerce au sein d’une équipe de soins primaires coordonnée, d’une équipe de soins en établissements de santé ou en établissements médico-sociaux ou, enfin, en assistance d’un médecin spécialiste, hors soins primaires, en pratique ambulatoire.
L’infirmier exerçant en pratique avancée dispose de compétences élargies par rapport à celles de l’infirmier diplômé d’Etat, validées par le diplôme d’Etat d’infirmier en pratique avancée. …”

IPA, demandez le programme !

Pour mieux comprendre sa mission, en quelques mots, l’IPA sera chargé(e) de :

  • Faciliter la prise en charge en ambulatoire et améliorer l’accès aux soins
  • Soutenir les médecins dans la prise en charge de patients atteints de “pathologies ciblées” (et libérer ainsi du temps médical)

A ce jour la liste des “pathologies ciblées” sont au nombre de 4 :

  • Pathologies chroniques stabilisées en prévention et polypathologies courantes en soins primaires
    (on parle ici donc des accidents vasculaires cérébraux; artériopathies chroniques; cardiopathies, maladies coronariennes; diabète de type 1 et diabète de type 2; insuffisances respiratoires chroniques; maladie d’Alzheimer et autres démences; maladie de Parkinson; épilepsie )
  • Oncologie et hémato-oncologie
  • Maladie rénale chronique, dialyse et transplantation rénale
  • Psychiatrie et santé mentale

L’IPA est donc une “super-infirmière” chargée de relayer le médecin dans des actions de suivi et de prévention mais aussi de coordination interprofessionnelles autour d’un patient souffrant d’une ou plusieurs des pathologies pré-citées.

En savoir plus

Le code de santé publique a été modifié pour préciser les actions que l’IPA est amené(e) à entreprendre dans le cadre de sa mission
L’arrêté du 18 juillet 2018 précise :

  • Les actes de suivi et de prévention que l’IPA est autorisée à effectuer.
  • Les examens complémentaires ou les dispositifs médicaux que l’IPA est autorisée à prescrire.
  • Ainsi que les prescriptions médicales que l’IPA est autorisée à renouveler ou adapter.

OK, on a donc compris que l’IPA va sans doute être intégrée dans une ou plusieurs organisations de type MSP ou équipe de soins primaires ou CPTS, et travailler en étroite collaboration avec un certain nombre de médecins.
Ce nombre de médecins va même être déterminant pour la pérennisation de l’activité IPA en libéral.

D’accord, mais comment facture-t-elle ses prises en charges ?

Je vais dire un mot qui fait souvent froncer nos sourcils : FORFAIT !
Eh oui ! après l’AIS , les forfaits du BSI, voici les forfaits PAI pour les IPA ! (ils ont fait simple pour le coup, dans la recherche du code de prestation …)
Ils sont apparus dans la NGAP en mai 2020 et ont même eu droit à un Chapitre III du titre XVI des Soins infirmiers, rien que pour eux .
Afin de faciliter la facturation des premières IPA, un équivalent en Code AMI a été autorisé.
Je vous résume bien entendu toute cette nouveauté …dans un tableau !

équivalent AMI pour la facturation des IPA

Ces forfaits de suivi se succèdent ainsi durant l’année pour chaque patient comme je l’explique dans mes petits dessins
Dessin N° 1 : première année de prise en charge

Prise en charge annuelle d'un nouveau patient par une IPA

Dessin N° 2 : à partir de la 2ème année

Prise en charge annuelle par une IPA, d'un patient connu à partir de la 2 année

Vous l’avez compris, avoir une activité IPA exclusive et en vivre, c’est compliqué, surtout au démarrage !
Par exemple, pour la prise en charge d’un patient de 70 ans, (donc sans MIP) les honoraires facturés la 1ère année s’élèveront autour de 200 € annuels et 180 € à partir de la 2ème année.
On comprend donc pourquoi la CNAM a décidé d’accompagner financièrement ces nouvelles activités durant les première années (jusqu’à 27 000 € sur 2 ans pour une fourchette de 50 à 300 patients suivis par an).
Par ailleurs, les IPA sont autorisées à pratiquer en parallèle une activité d’IDEL, le temps de se constituer la patientèle minimale pour pratiquer la spécialité en exclusivité.
Malheureusement, cette activité mixte exclut de fait tout droit aux aides financières de la CNAM.
Les médecins vont être sensibilisés à l’arrivée de cette spécialité infirmière, créée pour les soulager au quotidien.
Reste à espérer qu’ils verront le vrai avantage pour leurs patients (et pour eux !) de bénéficier d’un suivi IPA et qu’ils collaboreront activement pour les aider à démarrer à leurs côtés.

L’avenir nous le dira !

En attendant, chères infirmières et chers infirmiers nouvellement diplômé(e)s en pratique avancée, félicitation pour le diplôme BAC + 5 que vous venez d’obtenir, bienvenu(e)s à vous et bonne chance pour votre début d’activité, dans ce contexte particulier de crise sanitaire !

D’ici là, restons Zen et prenez soin de vous !

lilou idel 2.0 vous parle de l'avenant 6

Lilou, infirmière libérale à Rodez (12)

Souhaitez-vous être mis en relation avec nos conseillers ?

Souhaitez-vous être mis en relation avec nos conseillers ?

 

OUI    

Depuis 36 ans, RM INGENIERIE développe des logiciels de gestion de cabinets ainsi que des solutions d'analyse et de rééducation du mouvement.

Nos services

05 65 76 03 33
Prix d’un appel local

Service Commercial

Demander un devis

Assistance

Contact Mail

Contact terrain

Mon contact terrain