ADRi, INSi, les téléservices de la sécurité sociale

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vais vous parler de nouveaux petits compagnons de votre quotidien, actuels ou à venir.
Votre éditeur préféré les intègre régulièrement dans votre logiciel selon votre profession.

Vous avez dit téléservice intégré?

Les téléservices sont mis à disposition par l’Assurance Maladie pour faciliter la facturation de vos soins, la bonne identification des patients, la vérification de leurs droits, etc.

Ce sont des services Intégrés dans les logiciels de facturation Sesam Vitale, et uniquement accessibles par ce biais, avec la CPS du professionnel de santé.

Ils sont regroupés sous l’acronyme générique de TLSi (TéLéServices Intégrés)
Un des plus connus est l’ADRI (Acquisition des Droits Intégrés)

Il faut les différencier des services en ligne, accessibles via Ameli Pro : ces outils ne sont accessibles qu’après s’être connecté sur mon compte Ameli Pro avec la CPS
Mon Simply Vitale et KINE  +4000, le logiciel de mon kiné, permettent de lancer Ameli Pro directement depuis le logiciel mais ce n’est pas une obligation pour l’éditeur.
Selon les professionnels de santé concernés, les TLSi ne sont pas tous accessibles.
Les éditeurs de logiciels sont tenus de les ajouter et de passer un agrément Sesam Vitale pour attester de la bonne intégration.

Ces agréments, je vous le rappelle, sont également ceux qui permettent aux professionnels de santé d’avoir droit à des aides annuelles pérennes (ou aides à la télétransmission).

Les téléservices les plus connus

Pour les infirmiers, l’ADRi est le plus connu, il permet d’interroger les droits en ligne d’un patient et de les utiliser pour une facturation.

Les droits ADRi ne remplacent pas la lecture de la carte Vitale mais la complètent le cas échéant si les droits  sur la carte Vitale ne sont pas à jour. Si la carte Vitale n’a jamais été lue, par exemple, la lecture ADri permettra de récupérer des droits sociaux à jour mais la facturation ne pourra se faire qu’en dégradé.

Vous pouvez les identifier facilement par leurs logos dont voici quelques exemples les plus utilisés :

TLSi générique

assurance maladie TLSi

ADRi Acquisition des droits en ligne

Acquisition des droits intégrées

Mais aussi beaucoup d’autres tournés davantage vers les professions médicales

L’avis de l’arrêt de travail (AATi), le Protocole de soins électronique (PSEi), la Déclaration du médecin traitant (DMTi), ou l’Affection longue Durée (ALDi) sont des téléservices désormais intégrés dans bon nombre de logiciels médicaux.
Il est néanmoins dommage que certains d’entre eux ne soient pas étendus à l’usage des auxiliaires médicaux.
Ou tout au moins la mise à disposition de certaines informations tels que les déclarations d’Accident du Travail (AT) ou de Maladie Professionnelle (MP) regroupés sur le téléservice pour les médecins (ATMPi), par exemple.

En effet, qui d’entre nous n’a pas été confronté un jour à des rejets de télétransmission car les dossiers AT n’ont pas encore été enregistrés par la sécurité sociale ou bien la caisse qui gère l’AT n’est pas celle de l’assuré ?
Combien d’impayés en souffrance ?
Combien de prises en charge en urgence pour une plaie ou un lumbago, alors que les papiers de l’AT n’ont même pas encore été fournis par l’employeur ?
L’infirmière est souvent en première ligne pour la prise en charge rapide du patient, et la dernière roue du carrosse pour avoir les éléments indispensables à la facturation de ses soins…

Regardons vers l’avenir

Prochainement, tous les professionnels de santé seront tenus d’avoir recours à l’Identification Numérique de Santé pour tous leurs patients. Ce nouveau service, est désigné sous l’acronyme INSi.
La volonté de booster la santé numérique, a fait apparaître le besoin d’uniformiser l’identification d’un patient avec un seul numéro, l’INS, Identifiant Numérique de Santé.

Je vous explique ?

Prenons l’exemple de Louis, enfant de 4 mois : celui-ci a reçu (sans le savoir le pauvre, drôle de cadeau! ) dans les jours qui suivent sa naissance, un numéro NIR (numéro d’identification au répertoire national) fourni par l’état civil,
Cependant, Louis n’est connu par l’assurance maladie que sous le numéro d’assuré social de son papa, Eric, “parent ouvrant-droit” (pas très glamour comme terme),.

Cela fait donc 2 numéros différents pour notre poupon. Avec la multiplication des échanges numériques de données de santé, il était indispensable que ces données soient identifiées avec un numéro unique pour chaque individu. Vous voyez donc le souci pour notre petit Louis ? lequel prendre? le NIR, ou le numéro sécu de papa Eric?
si je prends celui de papa, est ce qu’il ne peut pas y avoir un mélange ou une erreur entre les données de santé de papa Eric et celles de Louis?

La solution : L’INS

Il a donc été décidé qu’à partir de 2021, toutes les données de santé devraient être numériquement identifiés avec le NIR du patient concerné pour pouvoir être échangées entre professionnels de santé, et que ce numéro identifiant s’appellerait désormais l’INS

Et pour vous permettre cela, le téléservice INSi sera prochainement intégré dans votre logiciel préféré. Pour moi, vous le savez, c’est Simply Vitale, mais mon kiné lui utilise KINE +4000 qui aura lui aussi son petit INSi accroché au patient !

Voila! vous en savez peut-être un peu plus sur ce que sont ces petits logos qui fleurissent parfois dans vos logiciels ou sur les pages d’ameli.fr !

Belle journée et bonne semaine à tous, bien que masqués ! 😷

D’ici là, restons Zen et prenez soin de vous !

lilou idel 2.0 vous parle de l'avenant 6

Lilou, infirmière libérale à Rodez (12)

Souhaitez-vous être mis en relation avec nos conseillers ?

Souhaitez-vous être mis en relation avec nos conseillers ?

 

OUI    

Depuis 36 ans, RM INGENIERIE développe des logiciels de gestion de cabinets ainsi que des solutions d'analyse et de rééducation du mouvement.

Nos services

05 65 76 03 33
Prix d’un appel local

Service Commercial

Demander un devis

Assistance

Contact Mail

Contact terrain

Mon contact terrain