PUBALGIES – DOULEURS DU COCCYX

Deux mécanismes pathogènes différents peuvent être en cause, l’un dû à la vitesse de l’étirement, l’autre à l’amplitude de l’étirement du muscle concerné.

a) Chute sur les fesses

Ici c’est la vitesse de l’étirement qui est le facteur déclenchant. Le mécanisme probable est le suivant : le m. Elévateur de l’Anus sur lequel repose une partie de la masse des viscères abdominaux est brusquement étiré par l’énergie cinétique de ceux-ci lors de la chute. En même temps l’insertion coccygienne est souvent reculée par une brusque hyperlordose associée (figure 7).

L’étirement n’est pas très ample, mais il est très rapide, ce qui suffit pour déclencher un réflexe myotatique qui augmentera la contracture de compensation latente et provoquera potentiellement des symptômes, souvent, mais pas exclusivement, une douleur ressentie au niveau du coccyx.

Etirement brusque du muscle elévateur de l'anus lors d'une chute sur les fesses

b) Accouchement

Ici c’est l’amplitude de l’étirement qui est le facteur déclenchant. Le passage de la tête de l’enfant étire au maximum le m. Elévateur de l’Anus, et en même temps l’insertion coccygienne est reculée par la bascule associée du Sacrum (figure 8).

etirement du muscle élévateur de l'anus lors de l'accouchement

Les douleurs peuvent suivre immédiatement le facteur déclenchant ou être différées : l’un de ces deux mécanismes peut avoir augmenté le tonus du m. Elévateur de l’Anus de façon modérée, hypertonie qui restera alors latente, sous le seuil de manifestation, mais qui fera qu’il suffira d’un second facteur déclenchant assez peu intense pour provoquer des symptômes. Ainsi une chute sur les fesses peut avoir augmenté le tonus de l’Elévateur de l’Anus, ce qui rendra un accouchement difficile, ou inversement, ou encore une répétition de chutes sur les fesses finira par provoquer des douleurs importantes.

Rappelons que le traitement des contractures par Myothérapie se fait selon le principe du raccourcissement passif. Le traitement du m. Elévateur de l’Anus est donc très simple et non agressif, par abord purement externe.

Dans les rares cas où le Coccyx est saillant en arrière, cette position est maintenue par la contracture du muscle postérieur, à savoir la partie inférieure du m. Grand Fessier, étiré brusquement suite à une chute sur une barre. C’est alors ce muscle-là qu’il conviendra de traiter.

A noter que comme les deux muscles cités sont antagonistes, la contracture de l’un, en permanence raccourci, tire de façon continue sur l’autre, qui va également se contracter par réflexe myotatique. Il conviendra alors de traiter localement les deux muscles. Sans oublier que leur contracture n’est jamais primaire, mais compense forcément une contracture post-traumatique plus ancienne située au cou ou aux chevilles, dont le traitement est le seul véritable traitement de fond.

Complications des contractures du m. Elévateur de l’Anus

Bien que ce ne soit pas directement le sujet ici, il faut savoir qu’une contracture du m. Elévateur de l’Anus peut être à l’origine de nombreuses autres pathologies du périnée, pas forcément associées. Nous n’entrerons pas ici dans les détails, mais citons comme principales complications possibles les hémorroïdes, les incontinences urinaires, les douleurs pelviennes (dites névralgies pudendales), etc.