Maladie D’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer : Cotation de la Rééducation de la personne âgée ou de la rééducation neurologique ?

Cette question est fondamentale pour tous nos consœurs et confrères exerçant en EHPAD. En effet les services des contrôles médicaux des CPAM considèrent que la maladie d’Alzheimer n’est pas une pathologie spécifique et que, de ce fait, la cotation qui découle de cette appréciation, est au mieux AMK8 sinon AMK6.

Qu’en est-il réellement ?

Le dictionnaire Médical de l’Académie Nationale de Médecine (Version 2018) définit la maladie d’Alzheimer en ces termes :

«  Affection cérébrale dégénérative responsable de troubles cognitifs et comportementaux qui retentissent sur l’autonomie du malade.
La maladie d’Alzheimer est une affection neuro-dégénérative du cerveau. Elle résulte d’une perte de neurones qui affecte le cortex cérébral et certains noyaux sous-corticaux…La maladie se caractérise le plus souvent, au point de vue clinique, par des troubles cognitifs (troubles de la mémoire épisodique, souvent inauguraux, du langage, des schémas gestuels, des fonctions visuo-spatiales et exécutives) accompagnés de modifications du comportement (apathie, déambulation,) … D’autres formes cliniques de la maladie ont été décrites: démence sémantique, aphasie primaire progressive, variante visuelle ou syndrome cortico-basal, où dominent un syndrome parkinsonien asymétrique et une apraxie… ».

Au plan de la NGAP, il faudra donc se référer à l’article 4 du titre XIV de la NGAP : « Rééducation des conséquences d’affections neurologiques et musculaires ». 

En effet, même si les symptômes affectent la déambulation et que le patient est âgé, ce n’est pas pour autant que seul l’âge doit être pris en considération. La NGAP est très claire à ce sujet puisqu’elle précise que l’âge doit être l’unique élément pris en compte à condition qu’il n’y ait pas de pathologie spécifique qui puisse expliquer les symptômes de perturbation de la marche et de l’équilibre. De plus, la fréquence de la prédominance d’un syndrome parkinsonien asymétrique confirme l’utilisation d’une cotation « neurologique ».

Rééducation des affections neurologiques stables ou évolutives pouvant regrouper des déficiences diverses

Conclusion :

La maladie d’Alzheimer n’ayant pas de localisation unilatérale et ne se cantonnant pas aux membres, la cotation correcte est, en EHPAD, AMC 10. Bien entendu cette cotation n’est pas exclusive de l’exercice en EHPAD et doit donc être utilisée dans tous les cas en activité libérale.

santejuris.fr / tel : 06.80.43.34.91