La formation continue chez les kinés

Qu’est-ce que le DPC

LE DPC (Développement Professionnel Continu) a été créé par la Loi de Modernisation de notre Système de Santé, le 26 Janvier 2016. Ce dispositif remplace les formations continues conventionnelles. Elle permet aux kinésithérapeutes de maintenir un niveau de connaissances et/ou d’en acquérir de nouvelles. Cela leur permet d’effectuer des actes adaptés à l’évolution de la science et des techniques.
L’orientation de ces formations suit les priorités de santé publique en fonction des professions ou des spécialités. Elles déterminent les actions et les programmes de DPC.
Quelques chiffres (au 30/06/2019)

La formation continue chez les kinés DPC

L’Agence Nationale DPC

L’ANDP a pour principales missions :
– Garantir la qualité scientifique et pédagogique des actions et programmes de DPC proposés
– Mesurer l’impact du DPC sur l’amélioration du dispositif
– Promouvoir le DPC (informer les professionnels de santé, les organismes et les employeurs)
– Evaluer les structures et les organismes
– Participer au financement des actions de DPC pour les professionnels de santé pouvant être pris en charge par l’Agence.

Une obligation déontologique
L’Agence nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC) propose aux praticiens de santé un moteur de recherche répertoriant toutes les formations de DPC officielle (https://www.agencedpc.fr/formations-dpc-rechercher-un-dpc). De plus, elle réunit les organismes ou structures proposant ces formations. Ces structures sont reconnues par l’ANDPC.
Nous parlons d’une obligation déontologique car, selon l’article R. 4321-62 du Code de la Santé publique : « Le masseur-kinésithérapeute doit entretenir et perfectionner ses connaissances ; il prend toutes dispositions nécessaires pour satisfaire à ses obligations de formation continue. Il ne peut se soustraire à l’évaluation de ses pratiques professionnelles prévue à l’article L. 4382-1. »

Les thèmes acceptés
Ci-dessous, voici une liste de quelques unes des nombreuses formations pouvant intégrer un processus de DPC :
– Le burn out du professionnel de santé : La méditation de pleine conscience un moyen d’agir.
– Le triceps sural dans tous ses états.
– Le genou mécanique : de la déchirure méniscale à la prothèse totale.
Toutes ces formations peuvent se retrouver sur internet. Voici un site parmi d’autres qui les répertorie https://www.ink-formation.com/formation/page/5?theme=&date=&region=

Comment faire ?
Pour participer à ces formations, il vous suffit de vous y inscrire en fonction des disponibilités, des dates et de son lieu. Attention, ces formations peuvent durer plusieurs jours !
Pour le coût, veuillez vous référer aux deux prochains points qui vous expliquent la prise en charge.

Le coût
Les formations DPC sont rémunérées par l’assurance maladie, ce qui permet au praticien de fermer son cabinet pour se former.
Le fichier suivant vous indique les différents montants d’indémnisation par l’ANDPC en fonction du type de formation : https://www.agencedpc.fr/sites/default/files/images/le-dpc/forfaitsdpc2019_mk_avr.pdf

La prise en charge
Il existe deux types de prise en charge pour ce type de formation continue : les prises en charges DPC et FIF-PL.
Le fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux (FIF PL) a été créé à l’initiative de l’UNAPL (Union nationale des professions libérales) et des organisations professionnelles adhérentes. Il est financé par une contribution à la formation professionnelle, recouvrée par l’URSSAF, de 0,25% du plafond annuel de la Sécurité Sociale (soit 99 euros en 2018).
Afin d’être pris en charge, tout professionnel de santé doit faire sa demande en ligne sur www.fifpl.fr. Toutefois, le praticien est libre de choisir les formations qu’il veut (sans possibilité de prise en charge). Il devra s’assurer cependant de la conformité de ces formations d’un point de vue scientifique.

Pour une prise en charge DPC :
Pour les DPC, la prise en charge globale maximum par programme et par participant est de 1008 euros pour l’année 2019.
https://www.mondpc.fr/public/medias/mondpc/pdf/fichePS_PROCESSUS_INDEMNISATIONd

Si la formation que vous allez suivre est votre première DPC
Créez votre profil sur https://www.mondpc.fr/ . Il vous faudra y préciser votre numéro ADELI. Vous serez alors rattaché à l’ANDPC (guichet unique qui gère le DPC). L’ANDPC prendra en charge votre inscription ainsi que votre indemnisation pour perte d’activité.

Si vous avez déjà effectué une formation DPC
Il suffit de vous connecter à votre compte sur https://www.mondpc.fr/ grâce à vos identifiants et de vérifier le solde de votre forfait annuel.

Principe de prise en charge
minimum : Au delà de 3h de formation
maximum : 14h de formation
la prise en charge DPC ne se cumule pas à la prise en charge FIF PL

Pour une prise en charge par FIF-PL (seulement pour les professions libérales)
Pour l’année 2019, un plafond de prise en charge a été fixé à 900 euros et limitée à 300 euros par jour de formation, par professionnel.

1/ Depuis septembre 2015, vous devez, avant de commencer toute formation, faire votre demande de prise en charge en ligne sur https://www.fifpl.fr. Certains document vous seront demandés :
– Programme de la formation suivie
– Devis de la formation
– Attestation de versement de la contribution à la formation professionnelle (URSSAF)
– RIB

2/ Une fois à la formation vous devrez :
– Attester de votre présence à la formation que vous avez suivez (feuille d’émargement par exemple)
– Restituer une fiche d’évaluation de la formation

3/ Une fois la formation terminée vous devrez :
Déposer sur votre compte du site FIF-PL votre attestation de présence ainsi que le règlement qui vous sera envoyé par l’INK les jours suivants la formation. Les documents seront à envoyer au format PDF.

Les organismes
Enregistrés par l’ANDPC, les organismes de DPC sont des structures proposant des formations professionnelles aux praticiens de santé.
A la fin du deuxième semestre 2019, nous comptions 2 316 organismes proposant des actions de DPC. Soit une évolution de 8.2% depuis 2018.